juillet 2012 (3)

vendredi, juillet 27 2012

Histoires de progrès et de stagnation

Dans la foulée de mes lectures de The Great Stagnation (1 et 2) et Race Against the Machine (1 et 2), j'attire votre attention sur un billet d'Adam Gurri, intitulé "Stories of Progress and Stagnation". Ce billet fournit un éclairage libertariens aux deux ouvrages décrits ci-dessus. Selon lui, l'absence d'innovation technologique radicale (en 2012, nous avons des smartphones mais pas de voiture volante) et le déplacement de l'innovation vers le numérique est lié à (1) une plus grande aversion au risque de la société, qui immobilise des sommes importantes pour protéger l'existant plutôt que d'innover et (2) à une régulation qui acte ce choix en limitant les possibilités de prise de risque technologique.

Lire la suite

lundi, juillet 9 2012

Quels sont les économistes qui avaient prévu la crise ?

Depuis 2008, un nouvel espace médiatique s'est créé, celui des économistes-qui-avaient-prévu-la-crise. Cela a donné un espace médiatique aux Taleb, Roubini et consorts, complaisamment relayés par des articles au titre racoleur. En effet, la situation est que tous les économistes voyaient venir la crise.

Lire la suite

De la place de la macro-économie

Suite à un échange sur Twitter, Alexandre Delaigue avance que « Tous les économistes devraient s’inquiéter de l’état de la macro-économie ». Si je le rejoins sur un constat, celui que la macro-économie a constitué la vitrine de la discipline, ainsi que sur l’idée que les problèmes traditionnellement identifiés avec la macro – croissance, chômage, taux d’intérêt, politique économique – sont de première importance, je diverge dans l’appréciation du reste de l’économie, et par conséquence de la position que devrait prendre le champ à l’égard de ce domaine.

Lire la suite